Catégories

COMMENT PISTER VOTRE FUTURE FEMME SUR LE NET ?

Wednesday 12 December 2018

 

Commençons par une question : « comment se marier en respectant les préceptes de sa religion ? Je vis en occident et les mariages arrangés ne font plus légions ». 

La question et le commentaire qui l'accompagne sont légitimes, mais les relations entre un homme et une femme sont strictement codifiées en Islam et ne laissent pas la place à des amourettes ou à une relation sans lendemain. Pire, on ne doit pas se retrouver en situation de proximité comme le fait d'être en tête-à-tête avec le sexe opposé, combien même un but noble comme le mariage est en ligne de mire. Cette relation n'est pas permise !

Pourtant, la plupart du temps, c'est ainsi que les musulmans occidentaux réagissent : « Je dois d'abord connaître mon futur époux avant de me marier », ou « Ici, ce n'est pas le bled, jamais je ne me marierais sans le ou la connaître ! ». Comprenons-nous bien : ce n'est pas un drame que de chercher sa moitié sur le net, et la possibilité de trouver son amour en respectant sa religion est totalement réalisable.

Il y a donc du vrai dans ces dires. Néanmoins, les personnes qui tiennent ces propos n'ont jamais entendu les anciens dire clairement que connaitre une personne c'est de vivre avec !

Cette fameuse connaissance de l'autre est biaisée, car ils apprennent à connaître un personnage plutôt que le vrai visage de leur futur compagnon. Ils se connaîtront en tant que pti-copain, mais ils ne construisent rien de leur future vie de couple. Quand une action n'est pas basée sur les préceptes de Dieu et de Son Messager, le résultat ne peut être qu'un désastre. Délaisser Dieu dans un choix aussi important que le mariage est une faute grave avant tout contre soi-même.

De nos jours, mille et une manières s'offrent aux candidats au mariage pour trouver quelqu'un. La plus connue et la plus moderne : passer du temps sur les sites de rencontres en passant de profil en profil espérant la bonne pioche.

Après avoir eu une prise, s'enchaîne la rencontre. A chacun son rendez-vous galant : ils se parfument, et se mettent sur leur 31. La fille, si elle porte le foulard, mettra son plus beau djilbab ou un beau hijab jaune poussin ou rose bonbon bien flashy avec un beau mascara pour avoir une belle profondeur du regard.

Quant à lui, il mettra du gel, la regardera avec son plus beau sourire et parlera avec des mots mielleux. Pour reprendre une expression connue : il fera le canard. Les rencontres se suivent, les communications téléphoniques s'éternisent : « bon tu raccroches ? Non raccroche toi d'abord... non raccroche toi ! Je ne veux pas raccrocher, laisse le combiné près de toi, je veux t'entendre respirer en dormant... ». Une certaine passion s'installe et aussi un semblant de confiance. Des propos intimes sont échangés, qu'aucun frère ou père ne peuvent accepter pour sa sœur ou sa fille.

La suite quand tout va bien : mariage faste, limousine, salle de fête qui coûte bonbon, orchestre formidable. D'ailleurs, au début c'est souvent formidable, jusqu'à ce que ça vire à l'ordinaire. Et l'ordinaire arrive rapidement, ce n'est plus aussi passionnel qu'ils le pensaient. Quand il rentre du travail, il la voit avec son pyjama jaune fluo qu'il déteste tant, alors qu'au début elle se faisait belle pour lui. Désormais, c'est pour les autres qu'elle s'habille, à l'occasion d'un mariage ou d'une sortie entre copines ou tout simplement pour aller au travail !

Au début, il faisait attention à son apparence, il était tellement attentionné, il lui parlait si gentiment. Maintenant, c'est tout juste si elle peut avoir un ''je t'aime'' de sa part quand il remarque qu'elle s'est faite belle pour lui. Il osait à peine roter devant elle, et maintenant c'est une compétition de pets sous la couette. La routine s'installe et la rouille avec.

Pourtant, le couple ce n'est pas cette routine morose. Le mariage est une adoration.  Nous devons suivre les instructions de Dieu et de Son Messager dans le choix et la manière de se marier pour espérer la félicité. Autrement, ce ne sera que désillusion et tristesse et parfois on ne s'en rend compte qu'au bout d'une certaine période. D'ailleurs, le taux de divorces dans notre communauté parle de lui-même.

Dieu ne dit-il pas : « Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent» (Les Romains, 21).

La sérénité, la quiétude et le bonheur sont dans le mariage. L'homme a été créé pour son âme sœur et l'inverse est aussi vrai. La position islamique est la solution du juste milieu. On ne néglige pas le fait de connaître son futur prétendant, néanmoins on n'exagère pas dans la relation pré-matrimoniale. Nos futurs mariés ont le devoir de bien choisir leur compagnon de vie.